matutinal


matutinal

matutinal, ale, aux [ matytinal, o ] adj.
XIIe, rare av. fin XVIIIe; lat. médiév. matutinalis, de matutinum matin
Vx ou littér. Qui appartient au matin. matinal.

matutinal, matutinale, matutinaux adjectif Littéraire. Qui appartient au matin. ● matutinal, matutinale, matutinaux (difficultés) adjectif Sens et emploi De ces quatre adjectifs ayant trait au matin, seul matinal est resté courant. 1. Matinal = du matin ; qui se lève tôt. Rosée matinale. Six heures ! Tu es bien matinale aujourd'hui ! 2. Matutinal = du matin ; qui a rapport à l'office de matines. Je n'ai pas encore pris mon café matutinal. Ce mot vieux est encore employé par plaisanterie, pour produire un effet d'archaïsme. 3. Matineux = qui se lève tôt. Mot vieux, parfois employé sous forme d'allusion littéraire, la belle matineuse, à propos d'une jolie femme matinale (c'est le titre d'un sonnet de Voiture). 4. Matinier = du matin ; qui se lève tôt. Mot littéraire et vieilli, surtout usité dans l'expression l'étoile matinière (= la planète Vénus, encore visible assez longtemps après le lever du soleil).

⇒MATUTINAL, -ALE, -AUX, adj.
Littér. Qui appartient au matin. Cette messe matutinale était singulièrement mélancolique dans l'oratoire qui n'était éclairé que par des cierges (HUYSMANS, Oblat, t.2, 1903, p.244). Il ne trouva point Monsieur Gripenberg et dès lors ce fut fini pour lui des paresses matutinales (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p.215). C'était toujours moi le premier aux rendez-vous matutinaux que je donnais à mes personnages (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.350).
Étoile matutinale. Étoile qui annonce la venue du jour. P. métaph. Quant à Jean le baptiseur remplaçant Vénus, j'ai été quelques minutes avant d'en bien saisir le motif, quand j'ai compris qu'en effet il a été «l'étoile matutinale de Jésus, le précurseur du Soleil» (FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p.730).
REM. 1. Matutin, -ine, matutineux, -euse, adj., littér., synon. Encore une aquarelle de la tonalité la plus distinguée, l'Apparition du Christ sur le lac de Tibériade, cette aquarelle rendant le gris de perle matutineux d'un paysage avant la montée dans le ciel du soleil (GONCOURT, Journal, 1894, p.596). L'étoile matutine (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.192). 2. Matutinalement, adv. Synon. de matinalement. Je vais ce soir à la répétition de la fameuse pièce. Demain à midi je me dirigerai vers la bibliothèque. Si vous n'avez rien de mieux à faire, visitez-moi matutinalement (FLAUB., Corresp., 1875, p.174).
Prononc. et Orth.:[matytinal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. Fin XIIe s. (Sermons St Bernard, éd. W. Foerster, 122, 24). Empr. au b. lat. matutinalis «du matin», dér. du lat. matutinum «matin». Fréq. abs. littér.:10. Bbg. VIDOS (B. E.). Archivum Romanicum. 1930, t.14, p.143 (s.v. matutin). — WIND 1928, p.89, 192 (s.v. matutin).

matutinal, ale, aux [matytinal, o] adj.
ÉTYM. V. 1190; rare av. la fin du XVIIIe; dér. sav. du lat. matutinus. → Matin.
Vx ou littér. Qui appartient au matin. Matinal (cour.).
0 En province, dans la langueur matutinale,
Tinte le carillon, tinte la douceur
De l'aube qui regarde avec des yeux de sœur (…)
G. Rodenbach, le Règne du silence.
Méd. || Vomissements matutinaux. Pituite.

Encyclopédie Universelle. 2012.